Quelle barbe!

hipster barbu

Virile et branchée, la barbe habille les joues de nombreux citadins. Mais d’où vient cet engouement? Explications et conseils pratiques.

Si la barbe s’est répandue du menton de l’hommes des bois à celui du citadin, c’est la faute des hipsters, qui adorent remettre au goût du jour certaines habitudes du passé. Car elle n’avait plus la cote, la barbe. Ou alors seulement chez les bûcherons et les flemmards du coupe-choux quotidien. D’abord timidement réintroduite grâce à la fameuse «barbe de trois jours», elle est devenue de plus en plus généreuse ou étudiée. Impossible de n’avoir pas remarqué l’absolu attrait du port de la barbe depuis quelques années. C’est qu’elle a le pouvoir d’adoucir les visages trop anguleux, de camoufler les rondeurs des gourmands, de vieillir avantageusement les jeunots ou de donner une désinvolture charmante aux plus âgés... 

Au poil près!

Inutile toutefois d’adopter la barbe si l’on imagine qu’elle permettra de réduire le temps passé devant le miroir. Vous pensiez être peinard? Erreur: la barbe se bichonne et se travaille au poil près. Tout d’abord, on choisit un style de barbe qui correspond à ses goûts et à la forme de son visage. Et on n’oublie pas de la tailler, au rasoir et au ciseau, chez soi ou chez un barbier. Viennent ensuite les soins. Et là, il y en a pour tous les goûts, l’offre ayant explosé grâce à de nouvelles marques de cosmétiques surfant sur cette vague: shampooings, huiles, baumes... Parce que si les dames aiment s’y frotter, elles n’apprécient guère de s’y piquer…

Et vous, adepte de la barbe?

Texte adapté d’un article paru dans le magazine Envies / Crédits photos: Fotolia

TAGS
homme
barbe
Tendance